A propos de gravure

La manière noire  |  L'eau- forte  |  L'aquatinte  |  La pointe sèche

«La gravure est pensée et travail de l’envers, face à face avec le miroir et
retournement des formes, ajournées jusqu’à l’impression». Serge Meurant

L’histoire
Les premières pointes sèches ont été réalisées au XVe siècle par le Maître du Cabinet d’Amsterdam, actif en Rhénanie de 1470 à 1505.

Elle a été utilisée seule ou pour rehausser la gravure.

La technique

Rembrandt
La pointe sèche attaque directement le cuivre.

C’est une pointe d’acier qui griffe le métal plus ou moins légèrement permettant de réaliser des traits allant du plus léger au noir le plus dense.

C’est la manière la plus simple de graver sur métal, proche de celle du dessinateur.

Le métal oppose une résistance à la pénétration de l’outil, ce qui donne une certaine tension dans le trait.

La pointe repousse le métal vers les bords du trait où il se soulève en formant des barbes. L’encre, à l’impression va s’accrocher aux barbes et donner un trait noir velouté et profond très caractéristique.